Réduction de peine de Chelsea Manning

Jugée coupable d’avoir transmis plus de 700 000 documents confidentiels à WikiLeaks, la lanceuse d’alerte sera libérée le 17 mai après 4 années.

Une décision de dernière minute de Barack Obama

Le président a commué la peine de prison de Chelsea Manning trois jours avant la fin de son mandat. Ce geste aura potentiellement des conséquences pour les lanceurs d’alerte aux États-Unis.

La lanceuse d’alerte devait être emprisonnée jusqu’en 2045 pour avoir transmis des documents confidentiels au site WikiLeaks lorsqu’elle était en mission en Irak en 2009.
Cette militaire a permis de faire connaitre au grand public l’utilisation de la torture sur des détenus perpétrées par des officiers irakiens, mais aussi que le nombre de morts civils en Irak était en réalité plus important que les estimations officielles.

jerome rubinstein

« VICTOIRE » pour WikiLeaks

Le site a fêté cette décision en affichant ce message sur sa page d’accueil, tout comme des milliers d’internautes, de célébrités et de défenseurs des libertés qui ont salué cette décision en ligne.

De son côté Julian Assange, toujours réfugié à l’ambassade d’Équateur à Londres attend son extradition vers les États-Unis, ce qu’il s’était engagé à respecter si Chelsea Manning était relâché, bien que la Maison Blanche nie toute relation.

Edward Snowden quant à lui réfugié en Russie depuis plus de trois ans, reste inculpé et ne semble pas bénéficier des mêmes considérations.

Jérôme Rubinstein