Le régime « sans gluten » : attention

Les restaurants « sans gluten », ou « gluten free » se développent de plus en plus rapidement dans les villes en France. Ce phénomène de mode répond à un besoin d’une petite partie de la population (environ 1% des français sont intolérants au gluten), mais connait une croissance bien plus importante.

Une forte croissance

En doublant son marché entre 2013 et 2014, la France a vu le chiffre d’affaire de ce secteur passer de 35 à 78 millions ! De même, nos rayons de supermarchés et de boutiques bio offrent de plus en plus de produits sans gluten.
Mode du bien manger, manger local et naturel, le régime sans gluten ne serait pas adapté à tout le monde et du moins pas sans réflexion.

Impact sur la santé

D’après des recherches, lorsqu’on supprime le blé, le seigle et l’orge de son régime alimentaire, on augmente le risque d’avoir une maladie cardiaque.
En effet, le docteur Laurent Chevallier, médecin nutritionniste précise cela « les céréales complètes sont connues pour leur capacité à piéger le cholestérol et donc à réduire le risque des maladies cardiaques« .
De plus, les aliments sans gluten sont souvent plus gras (jusqu’à deux fois pour le pain et les biscuits) et plus sucrés, comme par exemple pour les pâtes.

nutrigénétique par Christophe de Jaeger

L’étude réalisée par des scientifiques de Columbia et d’Havard est disponible ici :Long term gluten consumption in adults without celiac disease and risk of coronary heart disease, a suivi 110 000 personnes sur 24 années entre 1986 et 2010. Les participants ont rempli un questionnaire détaillant leur alimentation quotidienne et faisaient un point tous les 4 ans. Par contre, les individus ayant une maladie cœliaque étaient sortis de l’étude.

L’étude ne trouve aucune corrélation entre consommation ou non et infarctus du myocarde, mortel ou non. Par contre bien manger en prenant en compte ses allergies, intolérances, ses sensibilités et quelque chose d’important pour sa santé et sa longévité, comme expliqué dans l’ouvrage du docteur Christophe de Jaeger Longue vie !